The Matthew Herbert Big Band : There’s Me And There’s You + vidéo

Depuis ces premiers maxis house d’une deepness absolue, que de chemins parcourus pour Matthew Herbert. Celui qui vient de signer la musique ‘jazzy musical’ du dernier Chatiliez (‘Agathe Clery’ avec une irrésistible Valérie Lemercier, actuellement sur nos écrans), Herbert persiste dans la lignée de ‘Goodbye Swingtime’ sorti il y a 7 ans ! Le big band, a la fois jazz et swing digne des meilleures comédies musicales est donc de retour avec comme vocaliste principale, Eska rappelant Dee Dee Bridgewater. Les sources sonores sont des multiples samples, depuis l’éclatement de 70 préservatifs sur ‘Pontificate’ (message évident a l’encontre du Vatican !!!), 100 pièces d’une livre tombants d’un escalier sur ‘The Rich man’s Prayer’ ou 100 personnes influentes qui scandent Yes ! sur ‘The Yesness’… Chaque sample utilisé est listé sur le livret de l’album pour chaque titre. Amusant, subversif, politiquement bien encré, chacun des 12 titres de ce nouvel Lp montre que la musique d’Herbert est positive et créative. J’ose imaginer ce que cela va donner en ‘live’, puisque Herbert prévoit une tournée courant 2009.

Matthew Herbert “There’s Me And There’s You” Interview (!K7)

Barney

De sa Normandie natale, Barney taquine les platines depuis une quinzaine d’années. Il a pris de plein fouet l’avènement de la techno et de la house dès la fin des 80’s. Influencé par tous les grands protagonistes du genre (Derrick May, Kevin Saunderson, UR, MAW...), il se prend un claque à l’écoute de Radio Nova à la grande époque des Novamix ! Il jubile sur les sons de Laurent Garnier, Loïc Dury, Gilb’r, Dimitri From Paris, Dee Nasty, Lord Zelko, Volta... Mais c’est Gilles Peterson et son ‘Worldwide’ qui va faire effet de détonateur sur le DJ normand dans la façon de penser ses sets, façon ‘selecter’. Pouvoir mixer de la deep-house avec un classique rare-groove, de la drum&bass ou enchaîner sur du jazz abstrait... Liberté d’action, mais aussi le besoin de faire découvrir tous ces sons. Côtoyant les producteurs Wax Tailor et Laurent Collat (de Vernon comme Barney), il continu d’engranger du vinyles... Après avoir chroniqués des disques pour Only for DJs pendant 10 ans et diverses ’résidences’ de DJ Selector sur Evreux ou Vernon, Barney est aujourd’hui résident au Shari-Vari (Bar-Concert situé à Rouen) pour les session ELECTRO LIBRE. Une déclinaison est en préparation au Point-Bar de Vernon.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!