Le rugissement de King Cannibal sur “Let The Night Roar”

Attention, un son rough !!!! Le label Ninja Tune après les virgules acoustiques d’un Fink s’énerve sérieusement avec un sacré gus, Dylan Richards !

King Cannibal – So… Embrace The Minimum Video

king-cannibal.jpg

Sous le nom de Zilla il était connu et réputé pour ses mix tapes, en 2009 il a ingurgité les influences dancehall et comme tout anglais de sa génération, toute l’effervescence de la scène drum’n’bass ! Le résultat et ce “brulot” nourrie de la violence de ce bas monde… ‘Let The Night Roar’ sous le nom de King Cannibal.

Laisser rugir la nuit, fait référence a la vraie tension, aux violences de la nature humaine, nos désirs inavoués et non comme c’est souvent le cas, a la virtualité d’un film d’horreur ! Le début de l’album est vraiment rythmé et beaté ‘Aragami Style’, ‘Murder Us’ ou ‘Virgo’, puis on plonge dans un univers plus expérimental comme sur ‘Onwards Vultures’.

Bref un opus jonglant entre dancehall, d’n’b et dubstep plus proche de Amon Tobin que de Martyn ! Le premier maxi ‘So Embrace The Minimum / Dirt’ est en bac, l’album le sera le 12 octobre.

Barney

De sa Normandie natale, Barney taquine les platines depuis une quinzaine d’années. Il a pris de plein fouet l’avènement de la techno et de la house dès la fin des 80’s. Influencé par tous les grands protagonistes du genre (Derrick May, Kevin Saunderson, UR, MAW...), il se prend un claque à l’écoute de Radio Nova à la grande époque des Novamix ! Il jubile sur les sons de Laurent Garnier, Loïc Dury, Gilb’r, Dimitri From Paris, Dee Nasty, Lord Zelko, Volta... Mais c’est Gilles Peterson et son ‘Worldwide’ qui va faire effet de détonateur sur le DJ normand dans la façon de penser ses sets, façon ‘selecter’. Pouvoir mixer de la deep-house avec un classique rare-groove, de la drum&bass ou enchaîner sur du jazz abstrait... Liberté d’action, mais aussi le besoin de faire découvrir tous ces sons. Côtoyant les producteurs Wax Tailor et Laurent Collat (de Vernon comme Barney), il continu d’engranger du vinyles... Après avoir chroniqués des disques pour Only for DJs pendant 10 ans et diverses ’résidences’ de DJ Selector sur Evreux ou Vernon, Barney est aujourd’hui résident au Shari-Vari (Bar-Concert situé à Rouen) pour les session ELECTRO LIBRE. Une déclinaison est en préparation au Point-Bar de Vernon.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!