Paradox, un nouvel album en mode isolationniste

Oyé oyé amateurs de drum & bass breaké, le grand maître du genre, j’ai nommé Paradox, est de retour.

Alaska & Paradox “Isolationist LP” teaser

paradox.jpg En l’an 2000, Dev Pandya alias Paradox sortait son premier album (« musician is an outsider ») mélange de drum & bass, breakbeats et rythmes syncopées qui fait maintenant figure des disque précurseur en matière de chopped drum & bass. Aujourd’hui et après de multiples maxis sortis sous différents alias (Alaska, Paradox) pour des illustres labels comme Reinforced, Renegade Hardware et Good Looking, l’auteur des mémorables « shinjuku », « furtive drummers » ou encore « a certain sound » nous revient avec “Isolationist“, un 5ème opus d’obédience deep qui oscille entre ambient, jungle drum & bass et nu breaks.

Le meilleur de cet inconditionnel du Liverpool football club se fait notamment ressentir sur les passages break beat (“kilaun drift” “abysm”) deep ambient drum & bass (“heart of space” et “Etherous) ou plus dark&rollin comme sur “Odium”.

Bishop

1992, Bishop à tout juste 12 ans quand il découvre la musique électronique avec Radio FG, Radio Nova et les djs résidents comme Laurent Garnier, DJ Deep et Gilb R. La techno de Détroit, la jungle breakbeat et la house garage playlistés à l’époque lui mettent une grand claque, attisant ainsi sa curiosité. En l’an 2000, il se fait remarquer pour des textes publiés dans Trax et Break it Up. Son coup de plume bien peaufiné, il commence à écrire, sous le pseudo de Deo, des articles pour le magasine RPM (roots people magasine) où il fera la connaissance de danYdan. Il collabora ensuite avec des webmags comme Lemon Sound, Teaser Mag Uizz Booking et Brain Magazine. Il a rejoint depuis peu l’équipe de Drum-bass.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!