“Metropolitain” ou le jazz contemporain pas ennuyant par Kyle Eastwood

On dirait pas comme ça mais le fils de Clint est un bassiste de Jazz et un très bon même. A l’age où son illustre Papa brillait dans les westerns, lui se concentre plutôt sur la conceptions d’albums, entre deux BO pour le sus-nommé Clint (il a notamment co-écrit le superbe thème de Gran Torino avec Jamie Cullum). “Metropolitain” est son quatrième album et c’est une petite merveille.

Kyle Eastwood Talks About His New CD ‘Metropolitain’

“Cet album ne révolutionnera pas le genre mais c’est un joli coup de cœur”

Kyle_Eastwood-2.jpg Conçu à Paris, ce projet est renforcé par l’apport de figures familières. On y retrouve Manu Katché (un excellent batteur avant d’être le juré grognon de la Nouvelle Star), Erin Davis (le dernier fils de Miles, batteur lors de quelques concerts du génie) ou encore la chanteuse Camille qui susurre joliment sur le morceau titre qui fait figure d’ouverture élégante au disque.

Sur dix pistes, Kyles Eastwood nous expose un univers feutré, empli de classe comme sur “Bold Changes” ou “Rue Perdue”. D’autres morceaux, plus rythmés (“Hot Box”, “Le Balai”), n’en sont pas moins efficaces et laissent entrevoir une légère pointe de Funk. C’est même cette petite touche d’exotisme qui apporte un charme certain à l’album et une variation bienvenue.

Les disques de Jazz contemporains, on le sait, sont plus ou moins voués à l’ennui s’ils ne tentent pas parfois certaines variations. Kyle Eastwood a su éviter l’écueil en proposant un “Metropolitain” équilibré, assez éclectique sans pour autant marquer de cohérence: l’ambiance brumeuse, métropolitaine quelque part apparait comme une sorte de fil rouge tout le long de ces dix pistes délicieuses. Cet album ne révolutionnera pas le genre mais c’est un joli coup de cœur.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!