Naab : Democrisis Nouvel album + vidéo

Deuxième volet d’une trilogie débutée en 2002 (avec « Salam Haleikoum »), « Democrisis » annonce l’été sous des hospices néo-funky accommodés par le citoyen qu’est ce cher Naab. Sous les paves, la première plage éponyme se veut sombre, inquiétante, traduisant une vision pessimiste de notre société, vision confirmée ultérieurement par la célébration du ‘Baptême Des Chacals’. La suite s’adoucit, se neutralise, fatalement moins marquante mais tout de même attrayante avec ‘God Is Love’. Si groove et électronique n’en sont pas à leur première union (un certain Stevie Wonder ayant fait office de ”funky prêtre” à la fin des 70’s), les noces de perle se veulent tout de même irisés.

NAAB live@la Maroquinerie – Paris avril 2009

Sebb

Premier émoi musical pour Sebb devant un mange disque avec les 45T ‘Radioactivity’ de Kraftwerk et ‘Pop Corn’ de Hot Butter. Le classique, Bob Marley ou Radio Nova ont également bercés son enfance jusqu’à la découverte du hip hop via Public Enemy ‘Fear Of A Black Planet’, LL Cool J ‘Walking With A Panther’, les k7 des fameux Deenastyle, l’émission mythique Rapline, etc… Culture urbaine majeure dans les 90’s, celle-ci semble être celle qui lui convient, au point de tenter la rime puis la danse très sommairement. C’est en 1996, âge d’or du rap, que Sebastien assimile le fonctionnement de cette musique qui puise ses larges sources dans un carrefour des cultures où se croisent jazz, soul, funk, électro ou bandes originales de film.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!