The Herbaliser : Same As It Never Was

Doit-on encore présenter The Herbaliser duo composé des londonniens Jake Wherry et Ollie Teeba ? Depuis une bonne dizaine d’années ils furent les figures de prou d’un défrichage électronique, hip hop et funk sur le label Ninja Tune aux côté de Coldcut et autres formations similaires avec comme hymnes, ‘Moon Sequence’ ou ‘Something Wicked’ ! En 2008, ils reviennent en force, comme en témoigne le titre ‘Amores Bongos’, sortie tout récemment en 45 tours (Skyline Rec) Un funk festif que l’on retrouve sur ‘Same As It Never Was’, le nouvel album signé chez Studio K7. Les instrumentaux sont comme toujours réussis, tel ce ‘The Next Spot’, véritable brassage 60’s et 70’s, entre un Quincy Jones et un Isaac Hayes façon blaxploitation ! . Si le duo est toujours entouré de Ralph Lamb, Andy Ross et Jean Grae (dont c’est le come back sur ‘Street Karma’, un hip hop funky 70’s), on trouve quelques guests hip hop comme Yungun Aka Essa ou More Or Less, ce nouvel opus voit surtout l’apparition d’une chanteuse soul de 22 ans Jessica Darling, que l’on retrouve sur 5 des 12 morceaux du disque comme ‘Can’t Help This Feeling’, situé entre un Mark Ronson et Sharon Jones, et le monumental morceau de clôture ‘Stranded On Earth’, véritable emblème de l’album, une ode jazz atmosphérique sur un beat abstract ! Quelle voix ! C’est un peu comme si Fontella Bass, Ennio Morriconne et les Flyod s’étaient donnés rendez vous ! Tout simplement beau ! 4.5/5

Barney

De sa Normandie natale, Barney taquine les platines depuis une quinzaine d’années. Il a pris de plein fouet l’avènement de la techno et de la house dès la fin des 80’s. Influencé par tous les grands protagonistes du genre (Derrick May, Kevin Saunderson, UR, MAW...), il se prend un claque à l’écoute de Radio Nova à la grande époque des Novamix ! Il jubile sur les sons de Laurent Garnier, Loïc Dury, Gilb’r, Dimitri From Paris, Dee Nasty, Lord Zelko, Volta... Mais c’est Gilles Peterson et son ‘Worldwide’ qui va faire effet de détonateur sur le DJ normand dans la façon de penser ses sets, façon ‘selecter’. Pouvoir mixer de la deep-house avec un classique rare-groove, de la drum&bass ou enchaîner sur du jazz abstrait... Liberté d’action, mais aussi le besoin de faire découvrir tous ces sons. Côtoyant les producteurs Wax Tailor et Laurent Collat (de Vernon comme Barney), il continu d’engranger du vinyles... Après avoir chroniqués des disques pour Only for DJs pendant 10 ans et diverses ’résidences’ de DJ Selector sur Evreux ou Vernon, Barney est aujourd’hui résident au Shari-Vari (Bar-Concert situé à Rouen) pour les session ELECTRO LIBRE. Une déclinaison est en préparation au Point-Bar de Vernon.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!