Exile : Radio + vidéo

Lorsque DJ Exile (Emanon) choppe des samples sur les ondes, du coté des stations actives à L.A, cela donne un album instrumental respectueusement appelé « Radio ». La MPC comme antenne capte puis diffuse maintes sonorités bâtardes. Des bribes hasardeuses maitrisées avec précision sur ‘In Tune Static’ aux chants intrigants de ‘The Sound Is God’ à peine apprivoisés par les kick/snare claquants de ‘Watch Out ! False Prophet’, ‘It’s Coming Down’ ou ‘So We Can Move’. ‘Love Line’ s’inscrit dans la ligne artistique d’Emanon. Plus surprenant, ‘Population Control’ nous replonge la tête trente ans en arrière, l’aérien ‘San Pedro Cactus’ de nous élever ensuite vers de hautes fréquences. Enormément de variations notables, ce jusque dans la structure des morceaux, ne laissant aucune place à l’ennui et favorisant ainsi l’écoute ininterrompue. Une pochette excellente. Exile signe un sans faute avec cette réalisation de beatmaker dont l’intérêt sensoriel ne se limite pas à un concept fort.

Exile – Were All in Power (2009)

Sebb

Premier émoi musical pour Sebb devant un mange disque avec les 45T ‘Radioactivity’ de Kraftwerk et ‘Pop Corn’ de Hot Butter. Le classique, Bob Marley ou Radio Nova ont également bercés son enfance jusqu’à la découverte du hip hop via Public Enemy ‘Fear Of A Black Planet’, LL Cool J ‘Walking With A Panther’, les k7 des fameux Deenastyle, l’émission mythique Rapline, etc… Culture urbaine majeure dans les 90’s, celle-ci semble être celle qui lui convient, au point de tenter la rime puis la danse très sommairement. C’est en 1996, âge d’or du rap, que Sebastien assimile le fonctionnement de cette musique qui puise ses larges sources dans un carrefour des cultures où se croisent jazz, soul, funk, électro ou bandes originales de film.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!