Pharoahe Monch : Desire

Fin 90’s, le nom de Pharoahe Monch était sur toutes les lèvres, son groupe Organised Konfusion dans toutes les oreilles et son premier album « Internal Affairs » sur toutes les platines. Alors signé chez Rawkus, sa notoriété retombera directement aux oubliettes après la fermeture du label et le pharaon errera, passant notamment du coté de Shady Records, jusqu’à se poser définitivement chez Street Records Corporation. Ainsi, le voici pour son second souffle « Desire », certes, avec une petite année de retard, mais l’attente en valait le contenu. Monch reprend là où il nous avait laissé en servant des titres transpirant l’âge d’or tel ‘Free’ ‘When the Gun Draws’, ‘What it is’ et se permettant, au passage, de rendre hommage à Public Enemy avec ‘Welcome to the Terrordome’. Mais le New Yorkais sait aussi se montrer plus surprenant en nous révélant ici et là des talents de chant qu’on ne lui connaissait pas, en particulier sur un ‘Push’ réussi et un plus mitigé ‘Body Baby’. On vacille de ‘Hold On’ (feat Erykah Badu) à ‘Lets Go’, de décontraction à coup de sang ; et la tête vacille avec, d’arrière en avant

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Drum-bass