Nouvel album de Cibelle “Las Venus Resort Palace Hotel” sur Crammed

Bienvenue au ‘Las Vênus Resort Palace Hotel’ ! Un lieu unique dans un univers post-apocalyptique ou se produit le groupe Los Stroboscopious Luminous portée par l’énigmatique Sonja Khallecalon.

Dans ce cabaret imaginaire, au milieu d’une jungle digne de Pandora, le son est une évidence : Exotica. Un style musical des 60’s qui influence nombre de producteurs d’aujourd’hui et dont les prêtes en chef s’appelaient Raymond Scott ou encore Arthur Lymann (mythique Lp ‘Taboo’ !!!)…

Cibelle sur Arte Tracks

cibelle.jpg En 2010, l’Exotica semble refenir en force grâce a Cibelle, car oui Sonja Khallecalon n’est autre que la jolie brésilienne, Londonienne d’adoption, connue depuis une douzaine d’années pour ses productions électroniques (elle débuta avec le regretté Suba a Sao Paulo). Après 3 albums et DJ sets un peu partout voici donc “Las Vênus Resort Palace Hotel”, un nouvel LP co-réalisé par Damian Taylor (Bjork). On y retrouve également Mocky, Josh Weller ou encore Sam Genders (des Tunng).

Si l’on parle d’Exotica, il faut tout de même préciser que celui-ci est profondément moderne par les programmations utilisées. Le côté kitsch et langoureux est préservé ! Sur les 12 titres, on remarque 3 reprises : ‘Underneath The Mango Tree’ (l’original est signé ursula Andress pour la BO de James Bond Vs Dr No), le ‘Lightworks’ (de Raymond Scott) et l’incroyable et décalé ‘It’s Not Easy Being Green’ (immortalisé par Kermitt la Grenouille pour le Muppet Show !!!)

cibelle-2.jpg Pour avoir eu la chance de voir Cibelle en live a la Maroquinerie de Paris a l’occasion de la sortie de son précédent Lp ‘The Shine Of Dried Electric Rescue’, assister a un concert de la brésilienne est une expérience inoubliable. Cibelle fait participer son public et c’est tout simplement magique.

Cibelle in ‘Lightworks’

Rappelons que Crammed Discs est depuis une trentaine d’années un véritable laboratoire des musiques hors genres, depuis la new wave de Minimal Compact à l’afro congolaise de Konono N°1 ou les rythmes tsiganes et balkaniques de Balkan Beat Box ! Du lourd donc…

Barney

De sa Normandie natale, Barney taquine les platines depuis une quinzaine d’années. Il a pris de plein fouet l’avènement de la techno et de la house dès la fin des 80’s. Influencé par tous les grands protagonistes du genre (Derrick May, Kevin Saunderson, UR, MAW...), il se prend un claque à l’écoute de Radio Nova à la grande époque des Novamix ! Il jubile sur les sons de Laurent Garnier, Loïc Dury, Gilb’r, Dimitri From Paris, Dee Nasty, Lord Zelko, Volta... Mais c’est Gilles Peterson et son ‘Worldwide’ qui va faire effet de détonateur sur le DJ normand dans la façon de penser ses sets, façon ‘selecter’. Pouvoir mixer de la deep-house avec un classique rare-groove, de la drum&bass ou enchaîner sur du jazz abstrait... Liberté d’action, mais aussi le besoin de faire découvrir tous ces sons. Côtoyant les producteurs Wax Tailor et Laurent Collat (de Vernon comme Barney), il continu d’engranger du vinyles... Après avoir chroniqués des disques pour Only for DJs pendant 10 ans et diverses ’résidences’ de DJ Selector sur Evreux ou Vernon, Barney est aujourd’hui résident au Shari-Vari (Bar-Concert situé à Rouen) pour les session ELECTRO LIBRE. Une déclinaison est en préparation au Point-Bar de Vernon.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!