Sage Francis : Human the Death Dance

Dans le genre intimiste, Sage Francis aime à nous narrer ses déboires sur des ambiances souvent lourdement mélancoliques et ce « Human the Death Dance » en est une nouvelle preuve. Dès les premiers jets, tel ‘Underground for Dummies’ et ‘Civil Obedience’, nos oreilles sont saisies par ces pesantes nappes qui nous plongent rapidement dans l’esprit torturé du rappeur de Miami. Et même si l’harmonica qui traverse ‘Got Up This Morning’ peut se montrer apaisant, nos sens demeureront en alerte car se succèdent des titres tous plus offensifs les uns que les autres dont ‘Clickety Clack’ (qui sonne comme du El-P), ‘Keep Moving’, ‘Hell of a Year’, ‘Black Out on White Night’ ou ‘Hoofprints in the Sand’ qui ne laisseront personne indemne, et surtout pas ceux qui suivent de près la nébuleuse Anticon. Vous êtes prévenus, à partir de l’instant où « Human the Death Dance » introduira vos écouteurs, vous ne serez disponible à rien d’autres qu’à la cause du Sage Francis…

Sebb

Premier émoi musical pour Sebb devant un mange disque avec les 45T ‘Radioactivity’ de Kraftwerk et ‘Pop Corn’ de Hot Butter. Le classique, Bob Marley ou Radio Nova ont également bercés son enfance jusqu’à la découverte du hip hop via Public Enemy ‘Fear Of A Black Planet’, LL Cool J ‘Walking With A Panther’, les k7 des fameux Deenastyle, l’émission mythique Rapline, etc… Culture urbaine majeure dans les 90’s, celle-ci semble être celle qui lui convient, au point de tenter la rime puis la danse très sommairement. C’est en 1996, âge d’or du rap, que Sebastien assimile le fonctionnement de cette musique qui puise ses larges sources dans un carrefour des cultures où se croisent jazz, soul, funk, électro ou bandes originales de film.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!