La dernière nuit de Larry Levan au Paradise Garage

The Final Nights Of Paradise Garage

Larry_Levan-1.jpg Pas moins de 5 vinyles pour ces nuits d’anthologie ! Du 25 au 28 septembre 1987 Larry Levan officia pour la dernière fois dans ce mythique établissement new-yorkais : Le Paradise Garage. Le club fermera définitivement ces portes début octobre… Quant à Larry Levan il s’éteindra en 1992 à seulement 38 ans, sa vie dissolue y est pour beaucoup mais on ne s’attardera pas là dessus…

DJ Larry Levan – Paradise Garage – 1987

(…) Larry Levan faisait transpirer son dancefloor et mettait les foules en liesse (…)

Padlock.jpg Larry Levan fut l’un des pionniers du Djing avec David Mancuso (qui officiait au Loft) et Frankie Knuckles à attirer les foules grâce a son nom ! C’est l’une des grandes influences pour nombres de DJs aujourd’hui encore. Son secret a Larry Levan ? Son éclectisme… il a assisté et participé a l’évolution de la musique de club depuis la soul façon Motown ou Philly au disco de West End Records ou Prelude a l’electro de Cybotron et la house naissante du label Trax !!! Bref il fusionnait le mainstream (quand je dis mainstream, je ne parle pas de choses sans qualité mais d’artistes confirmés comme Diana Ross ou Chaka Khan !!!) a des choses beaucoup plus underground comme Liz Torrez, Adonis ou Harvey Mason. Larry Levan faisait transpirer son dancefloor et mettait les foules en liesse. Une foule bigarrée, ou blanc, noir, hispano faisaient la fête ensemble. Le club était majoritairement gay mais les hétéros n’étaient pas refoulés !

Techniquement parlant, le set de Larry Levan n’est pas sans défaut, il y a quelques contre temps, mais on s’en tape… au moins il mixe sur vinyle et ne fait pas appelle a des logiciels (qui n’existait pas l’époque) pour un mix parfait mais sans âme comme on entend si souvent aujourd’hui !!! Larry joue beaucoup sur les basses qu’il coupe à son bon vouloir pour faire monter la ‘patate’… effets de filtre, de delay… Effet garanti sur le dancefloor !

Larry Levan Paradise garage

(…) Sont inclus des témoignages de l’ambiance du Paradise Garage et de l’influence de Levan avec Judy Russell, Keith Haring, Frankie Knuckles et Nicky Siano (…)

larry-levan.jpg Ainsi pour ses derniers sets déclinés en 5 vinyles soit plus de 5 heures mixées, véritable photographie musicale du son new-yorkais underground, on peut se déhancher sur First Choice, Brooklyn 69, the Temptations, Chaka Khan & Rufus, Diana Ross, Gwen Guthrie, Taana Gardner, MFSB, Loleatta Holloway, Bohannon, ESG, Man Friday, Fingers Inc, People Choice, Roy Ayers, Mr Lee, Curtis Mayfield, René & Angela, Jomanda, Rhythim Is Rhythim, Harvey Mason… Sont inclus des témoignages de l’ambiance du Paradise Garage et de l’influence de Levan avec Judy Russell, Keith Haring, Frankie Knuckles et Nicky Siano.

Les tracklistings ne sont pas indiqués sur les pochettes ou les macarons, mais vous pouvez avoir l’intégralité sur le site Discogs, en cliquant sur les 5 volumes. Attention, il s’agit d’un pressage non officiel apparemment… On trouve ces disques chez les VRAIS disquaires (donc pas de chaînes de disquaires…)… Pour les parisiens allez voir chez Betino (c’est là que je me suis approvisionné ;o)) ou sur les sites en lignes de Juno, Boomkat ou encore Nuloop.

Larry_Levan.jpg Bref une excellente façon de saluer le travail d’un homme et d’un club. Rappelons que Larry Levan fut aussi un producteur hors pair ! Pour ne citer que quelques titres, c’est Levan qui sera aux manettes du ‘Hearbeat’ de Taana Gardner, du ‘Ain’t No Mountain High Enough’ de Inner Life, de ‘The Rent’ pour Gwen Guthrie ou de ‘Strongh Enough’ pour Loleatta Holloway. Le Paradise Garage donna son nom au pendant le plus soulfull de la house durant les 90’s porté par Kerri Chandler, David Moralès, Maurice Joshua et… Frankie Knuckles !!!

Barney

De sa Normandie natale, Barney taquine les platines depuis une quinzaine d’années. Il a pris de plein fouet l’avènement de la techno et de la house dès la fin des 80’s. Influencé par tous les grands protagonistes du genre (Derrick May, Kevin Saunderson, UR, MAW...), il se prend un claque à l’écoute de Radio Nova à la grande époque des Novamix ! Il jubile sur les sons de Laurent Garnier, Loïc Dury, Gilb’r, Dimitri From Paris, Dee Nasty, Lord Zelko, Volta... Mais c’est Gilles Peterson et son ‘Worldwide’ qui va faire effet de détonateur sur le DJ normand dans la façon de penser ses sets, façon ‘selecter’. Pouvoir mixer de la deep-house avec un classique rare-groove, de la drum&bass ou enchaîner sur du jazz abstrait... Liberté d’action, mais aussi le besoin de faire découvrir tous ces sons. Côtoyant les producteurs Wax Tailor et Laurent Collat (de Vernon comme Barney), il continu d’engranger du vinyles... Après avoir chroniqués des disques pour Only for DJs pendant 10 ans et diverses ’résidences’ de DJ Selector sur Evreux ou Vernon, Barney est aujourd’hui résident au Shari-Vari (Bar-Concert situé à Rouen) pour les session ELECTRO LIBRE. Une déclinaison est en préparation au Point-Bar de Vernon.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!