Hi-Fidel & DJ Crucial : The Company of Wolves

Hi-Fidel, mc actif depuis le début du siècle, jeune baroudeur à l’imagination fantasque, préfère the company of wolves à celle des hommes. Exception à la règle, DJ Crucial, beatmaker touche à tout, se permet d’entrer dans cette réserve naturelle de hip hop indé, la dite F5 Records, afin d’approcher le rappeur. Des lors s’établit une relation par des échanges mutuels, l’un donne des prods aux variantes Soul/Jazz, à l’image du renouveau de la musique noire américaine, l’autre rend généreusement un flow paisible, reposant. Ainsi les instincts se fluidifient, se mélangent en une atmosphère délicatement jazzy, comme le témoigne ‘My Melody’ ou ‘Barbara Kruger’. Force est de constater que même la folie y est douce, ‘Gordo 3003’ (feat M.O Tep) en tête, comparable à du Kool Keith converti au ‘‘Madlib-isme’’, tout un programme. Epaulés par les jeunes loups Kent Cyclone, Black Spade puis du Pigeon John, Fidel & Crucial se présentent à nous avec un album mordant, à classer entre l’âge d’or Stones Throw et Count Bass D. Grrrrrr…

Sebb

Premier émoi musical pour Sebb devant un mange disque avec les 45T ‘Radioactivity’ de Kraftwerk et ‘Pop Corn’ de Hot Butter. Le classique, Bob Marley ou Radio Nova ont également bercés son enfance jusqu’à la découverte du hip hop via Public Enemy ‘Fear Of A Black Planet’, LL Cool J ‘Walking With A Panther’, les k7 des fameux Deenastyle, l’émission mythique Rapline, etc… Culture urbaine majeure dans les 90’s, celle-ci semble être celle qui lui convient, au point de tenter la rime puis la danse très sommairement. C’est en 1996, âge d’or du rap, que Sebastien assimile le fonctionnement de cette musique qui puise ses larges sources dans un carrefour des cultures où se croisent jazz, soul, funk, électro ou bandes originales de film.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!