Jazz Liberatorz : Clin d’œil

Edit : Le deuxième album de Jazz Liberatorz “Fruit of the Past” est sortie en mai 2009

Composés de DJ Damage, DJ Dusty et Madhi, les Jazz Liberatorz jouissent d’une solide réputation forgée grâce à des exploits personnels (show, tape …), ainsi qu’à une série de maxis dont quelques collaborations de renom. Attendu par beaucoup, « Clin d’œil » est l’occasion pour le combo meldois de démontrer leurs aptitudes sur un premier long format et de coucher encore un peu plus la couleur de leur univers musical. Jazz !! Voici un mot qui domine tout le long de cet album, glissant de l’intro ‘Clin d’œil’ jusqu’aux interludes en formes d’hommages, se matérialisant sous les aspects de ‘When the Clock Ticks’ feat J.Sands, pour finalement nous éclater dans les oreilles avec ‘Qîdar’, un track remarquable servit par les musiciens du Soul Clan. On ne peut s’empêcher d’évoquer aussi l’âge d’or, pour le choix des samples, l’orientation des prods, ceci argumenté par la présence de FatLip (The Pharcyde), Sadat X ou Buckshot. ‘U Do’ feat Stacy Epps et ‘Speak The Language’ feat Lizz Fields abordent une direction plus suave, tendance nu soul, non sans rappeler une certaine Erikah Badu. Deux coups de cœur, ‘Indonesia’ feat Tableek et ‘Vacation’ feat J-Live. Un LP qui sent bon le classique du genre hip hop dit jazzy, mais laissons le temps parler; et les Jazz Libs imposer leur identité, le son de Meaux-Town.

Sebb

Premier émoi musical pour Sebb devant un mange disque avec les 45T ‘Radioactivity’ de Kraftwerk et ‘Pop Corn’ de Hot Butter. Le classique, Bob Marley ou Radio Nova ont également bercés son enfance jusqu’à la découverte du hip hop via Public Enemy ‘Fear Of A Black Planet’, LL Cool J ‘Walking With A Panther’, les k7 des fameux Deenastyle, l’émission mythique Rapline, etc… Culture urbaine majeure dans les 90’s, celle-ci semble être celle qui lui convient, au point de tenter la rime puis la danse très sommairement. C’est en 1996, âge d’or du rap, que Sebastien assimile le fonctionnement de cette musique qui puise ses larges sources dans un carrefour des cultures où se croisent jazz, soul, funk, électro ou bandes originales de film.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!