Shafiq Husayn, l’un des membres de Sa-Ra présente “Shafiq En’ A-Free-Ka”

Sa-Ra Creative Partners, voila un nom que l’on commence à très bien connaitre. A force de produire pour nombre d’artistes Hip Hop ou Soul (on retiendra notamment l’OVNI “New Amerykah” d’Erykah Badu), c’est un nom que l’on commence à connaitre. Parmi ses trois membres, on retrouve Shafiq Husayn qui sort ici son premier projet solo, Shafiq En’ A-Free-Ka. Il est toujours intéressant de découvrir les travaux personnels d’un élément d’un groupe afin de mieux cerner sa touche dans la globalité de l’œuvre.

Shafiq Husayn – Lil’ Girl

(…) on tombe parfois sur de grands moments ou d’autres plus oubliables (…)

shafiqenafreeka-2.jpg Comme son nom l’indique, ce projet a pour thème l’Afrique et ses multiples facettes musicales. Ce survol n’a pour autant pas grand chose d’exotique, ça semble surtout être un prétexte pour pouvoir expérimenter toutes sortes de rythmiques et de sonorités inhabituelles comme on les retrouves souvent dans la mixture psychédélique de Sa-Ra. ainsi, on se retrouve face a un album dur à décrire, oscillant entre Soul et expérimentation psychédélique.

shafiqenafreeka-3.jpg Comme ça arrive souvent avec des disques aventureux de ce genre (et quasi-toujours avec Sa-Ra), ça part totalement dans tous les sens: le délire Psychédélique avec “Changes” (où l’on retrouve Om’Mas Keith, un acolyte de Sa-Ra), les envolées Nu-Soul (“Dust & Kisses”) ou l’indéfinissable n’importe quoi (“No Moor”). Bref, voila le genre d’albums qui s’apparentent à de véritables voyages, on tombe parfois sur de grands moments ou d’autres plus oubliables.

Shafiq En’ A-Free-Ka” est un album aventureux. Il faudra être familier avec le son des Sa-Ra Creative Partners ou au moins avec une certaine idée de la soul électronique pour en saisir toutes les subtilités. Néanmoins, malgré quelques trous d’air (4 ou 5 morceaux auraient pu être retirés du tracklisting final, à l’aise), le premier album solo de Shafiq Husayn mérite d’être écouté, on y trouve quelques morceaux impressionnants et une maitrise musicale qui fait plaisir à entendre malgré une trop grande envie d’en mettre plein la vue. Un défaut récurrent chez les Sa-Ra, de bons élèves qui font du zèle à trop vouloir obtenir des 20/20 et qui ne ramassent “que” des 14 ou des 15.

Cet article est aussi sur le blog de Soul Brotha.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!