Onra présente son 2° opus “Long Distance”

On peut considérer Onra comme un des fleurons de la production Hip Hop française. Ce mec est aussi fort que confidentiel dans l’hexagone. Nul n’est prophète en son pays… Néanmoins, un certain public au bon gout apparent a découvert ce jeune beatmaker parisien en 2007, au détour d’un premier album instrumental nommé “Chinoiseries”. Un projet intéressant et très cohérent mais légèrement rébarbatif sur la longueur.

Onra – The One feat. T3 from Slum Village

onra-2.jpg “Long Distance” est donc le deuxième opus de Onra. Si le premier était clairement Hip Hop, celui-ci est clairement consacré au Funk. Synthés psychédéliques, rythmes entrainants, toute la panoplie y est. De plus, des invités triés sur le volet apportent de la couleur et un piment réjouissant au projet. Le toujours excellent Reggie B cartonne sur l’envoutant “High Hopes“, tout comme OliverDaySoul sur “My Mind is Gone”. T3 (le dernier “survivant” des Slum Village), Satvia et Walter Mecca complètent la guestlist, chacun apporte sa petite touche dans le morceau où il est convié (“To The Beat”, par exemple, est un morceau imparable, addicitif et définitivement ultra dansant). Ces artistes mettent en avant l’excellent travail d’Onra. Ce n’est que dopées par des couplets et refrains que ses compos montrent ce qu’elles ont dans le ventre.

(…) “Long Distance” n’en est pas moins un album très impressionnant (…)

onra-1.jpg Les pistes instrumentales sont, pour la plupart, d’excellente qualité (“Sitting Back”, “Mechanical”, “Opor8tor”, “L.I.A.B.”…) mais elles marquent un peu un auditeur qui a pu gouter aux prestations imparables des invités sus-cités. Il serait plus qu’exagéré de dire que ses morceaux sont ennuyeux, ils se placent dans une optique différente, moins accessible.

“Long Distance” n’en est pas moins un album très impressionnant. Onra prouve l’étendu de son talent avec ce deuxième album. Le beatmaker consciencieux qu’il était se mue ici en producteur à l’aise avec les samples et rythmes Funk. Le choix de ses invités prouve aussi sa grande clairvoyance artistique et sa capacité à mener un projet cohérent. Les conditions sont réunies pour qu’Onra sorte de l’ombre et si ce n’est pas en France et bien ce sera outre-atlantique.

Soul Brotha

Etudiant marseillais de 21 ans, féru de Hip Hop (français d’abord puis américain) depuis ses 12 ans. Il découvrit véritablement la force et la créativité de cette musique lors de l’écoute de "Black On Both Sides" de Mos Def. Depuis, il a élargi ses gouts, s’ouvrant à la Soul, au Jazz ou au Rock mais aussi au Broken Beat ainsi qu’au Future Jazz. Parmi ses artistes et groupes favoris, on trouve Pete Rock, A Tribe Called Quest, Miles Davis, 4Hero, Incognito, Roy Ayers, Micatone ou encore DJ Spinna... Aujourd’hui, il chronique disques et concerts pour tenter de faire connaitre ce qui mérite de l’être dans le petit monde de la Musique.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Marwan dit :

    Onra présente son 2° opus “Long Distance”
    Quelque chose de récurent m’agace dans les chroniques musicales que je peux lire sur le net. Vous soigner tous le vocabulaire et les figures de style (parfois compréhensible uniquement par l’auteur lui même) mais vous permettez des erreurs grossières dans vos articles. Long Distance est “au moins” le troisième opus du beatmaker, après Chinoiserie, il y’a 1.0.8 et ses samples indiens. Sans compter ses collaborations avec Byron et Quetzal.
    Cependant hormis ces détails merci de rendre hommages à nos meilleurs artistes.
    Big Up Drum&Bass.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!